Mai rouge 1968

C’était une révolution joyeuse. Au moins parce qu’il n’y avait pas de guerre civile, ni de dévastation. Il n’y avait pas non plus de situation où la classe dirigeante n’avait plus la capacité, et la classe inférieure ne voulait plus être soumise. Tous ont eu la capacité et la volonté et lesquelles! Il suffit de se rappeler d’un des slogans : « Orgasme, ici et maintenant!»

En lisant les slogans, essayons de comprendre tout de même ce qu’exigeaient les manifestants sortis dans les rues de Paris en mai 68. La majeure partie des manifestants était les étudiants. Leurs revendications ne sont pas contradictoires, dans le sens qu’aucune n’était contraire à l’autre, cependant aucune n’appelait à un but particulier : «Nous ne voulons pas d’un monde où la certitude de ne pas mourir de faim s’échange contre le risque de mourir d’ennui», «On ne revendiquera rien, on ne demandera rien. On prendra, on occupera», «On achète ton bonheur. Vole-le», «Il est interdit d’interdire», «Imagine : c’est la guerre et personne n’y va!»

Le désordre, direz-vous et vous aurez raison. Mais, néanmoins, ce désordre hilarant a conduit à de grands changements dans la société française.

Toutes ces manifestations se sont produites dans le contexte de la reprise économique en France. En 1965, sur la vague de l’anti-américanisme, le général de Gaulle exigea l’échange en or de tous les billets de banque américains, en expédiant les liquidités par bateau à vapeur vers les États-Unis. Les américains furent contraints de les échanger en or selon le taux de change fixe. Résultat de cette vague de populisme dans la même année, de Gaulle est élu président de la République pour la seconde fois.


   Cet article est réservé aux abonnés !

 

Publié dans « 5ème République » №17 – abonnez-vous au magazine

 
← Подпишитесь на нас и не пропускайте ни одного материала
Vous aimerez aussi
Commentaires
Loading...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. OK Détails