Rubrique
Destination

La géographie des contes de fées

La géographie des contes des fées – est une science qui ne s’avère pas être précise. Mais nous allons essayer de répondre à cette question et d’indiquer les endroits où il est arrivé ce, à propos de quoi, l’on ne saurait dire – s’il a eu lieu d’être ou non.

Chateau-Breteuil

La demeure où n’habitait pas Charles Perrault

Château de Breteuil
78460 Choisel, IDF

Château de Breteuil est situé à 35 kilomètres au sud-ouest de Paris. Depuis sa construction au XVI-XVII siècle, il appartient toujours à la même famille noble. Même la Révolution française a épargné ses propriétaires. Selon les lois révolutionnaires il n’était pas possible de saisir les biens d’une personne mineur. Alors, les propriétaires du château, Charles et Laure Breteuil, à l’époque n’avaient même pas seize ans.
En plus grande partie, les descendants de la famille étaient appelés à la cour en y occupant des fonctions diverses. De 1663 à 1695, Charles Perrault a également servi à la cour en tant que Secrétaire de l’Académie des Belles Lettres. Il fut à la fois un auteur de contes de fées et un fonctionnaire. Louis Breteuil au même moment occupât le poste de ministre des Finances. Les deux fonctionnaires se lièrent d’amitié et aimaient passer du temps à se promener dans l’immense parc autour du château.
Dans les années 60, déjà du XXème siècle, les propriétaires actuels du château, toujours les descendants de la même famille Breteuil, y ont créé le musée des contes de fées de Charles Perrault. Partout, dans le château et dans le parc, vous trouverez des sculptures des personnages de ces contes. On y rencontre bien le Chat Botté, la Barbe Bleue mais aussi la Belle au Bois Dormant avec son Prince Charmant et le Cendrillon avec son potiron-carrosse. En moyennant autre finances vous pouvez également louer le château pour y célébrer tout sorte d’événement tel un mariage. A cette dernière occasion, les propriétaires ont habitude de fermer la chambre de la barbe Bleue par précaution.

 

Chateau-Crazannes

Le Chat Botté

Château de Crazannes
24 Rue du Château, 17350 Crazannes, Charente-Maritime

Où se trouve ce dit village où le père a légué à ses trois fils des lots inéquitables de l’héritage – on ne saurait le dire. Mais le plus probablement c’est à proximité du château de Crazannes. Son premier propriétaire, Claude Gouffier, bien sûr, ne fut pas un ogre et vivait comme un loyal favorit du Roi. Il a eu beaucoup de noms et de titres tels que: le grand écuyer de France, Marquis de Boissy, Comte de Maulévrier, Duc de Roannais… A un moment donné même, le roi l’a honoré avec le titre de comte de Caravaz. En joignant l’un des titres avec l’un des noms légèrement modifié, Charles Perrault a créé le Marquis de Carabas.
De toute évidence, Charles Perrault n’a pas choisi ce nom parce qu’il aimait sa consonance. Le fait est que – famille Gouffier était immensément riche, et en conséquence – omnipotent. Un prototype du marquis de Carabas a hérité et du château luxueux, et des multiples terres. En ce sens, Perrault n’a pas menti, quand dans son conte «Le Chat Botté», toutes sortes de moissonneurs, de faucheux et d’autres personnes exploitées confirment que les terres appartiennent au marquis de Carabas. Au fil de son histoire, Crazannes virent défiler de prestigieux figures tels François 1er et le Prince Noir. Le château accueillit aussi, au XVIIIe siècle, un certain Jules Gouffier, qui aurait inspiré à Charles Perrault le personnage du marquis de Carabas, rendu riche grâce aux ruses de son chat.

 

Chateau-Usse

La Belle au Bois Dormant

Château d’Ussé
37420 Rigny-Ussé, Centre-Val de Loire

e fait que l’on appèle «Le château de la Belle au Bois Dormant», ne relève pas d’un mensonge. Charles Perrault lui-même l’a désigné comme tel. Lorsqu’il se promenais dans ces lieux, ayant aperçu le château, il s’écria: «Ah! Quelle beauté! Je vais décrire ce château dans mon conte». Les touristes qui viennent visiter le château Ussé sont accueillis par la musique du ballet de Tchaïkovski. Toute l’exposition est également consacrée à ce conte. Dans l’enfilade des pièces on rencontre des statues en cire des personnages : la Princesse, la sorcière maléfique, et voici le beau prince!
Le château (ancienne forteresse) a pris cette apparence, que Charles Perrault a tellement aimée, en 1538, lorsque son propriétaire de l’époque, Jacques D’Espinay, a achevé sa complète rénovation. Il a acquis la forteresse en remboursement d’une dette. Le nouveau propriétaire a mis tous les efforts pour l’embellir afin de pouvoir sans honte y accueillir le roi lui-même. Cependant, aucun roi, excepté celui d’un conte de fée, n’ait jamais rendu visite au château d’Ussé. A l’époque de Napoléon les royalistes se réunissaient ici et élaboraient des plans pour renverser l’empereur et restaurer la monarchie. Par la suite, beaucoup d’entre eux ont été capturés, mais certains ont réussi à s’échapper en se cachant dans les bois voisins. Selon les habitants locaux, ils resurgissent encore des bois en terrifiant les passants. Mais ne croyez pas à tout cela – ce sont des pures contes de fées!

 

Plessis-Bourré

La Peau d’âne

Château du Plessis-Bourré
49760 Écuillé, Pays de la Loire

Le château du Plessis-Bourré a été choisi pour le tournage du film «La Peau d’âne» d’après le conte de Charles Perrault, par son réalisateur, Jacques Demy. La construction du château s’est achevée en 1473, et cela signifie que il n’y aurait pas de contradictions, et que Charles Perrault lui-même n’aurait guère d’objections à l’utilisation de ces lieux en tant que décor de son conte de fées.
En dépit des traditions de l’époque des guerres féodaux le château du Plessis-Bourré n’est pas entouré par un fossé, mais s’élève tout au centre d’un étang artificiel de forme rectangulaire. Pour être précis, au départ l’étang n’était pas artificiel ni rectangulaire. Mais il a reçu cette apparence grâce à l’ingénierie médiévale sophistiquée. En réfléchissant à cela: pour réaliser tout cet ouvrage on aurait bien sûr besoin d’une grande quantité d’argent. Du coup, l’idée d’avoir un âne déféquant des pièces d’or, serait une solution idéale.
Histoire du château de Plessis-Bourré est pleine de lacunes. Ce que l’on sait c’est qu’il a souvent changé de propriétaires, et que même l’un d’entre eux a été arrêté pendant la Révolution française… On sait également que durant la Première guerre mondiale il abritait un hôpital, et durant la seconde il est devenu – l’ambassade des États-Unis. Au jour d’aujourd’hui, à nouveau, le château appartient à une personne privée mais il est ouvert au public. Et c’est à chaque visiteur de choisir – dans la peau du quel personnage il voudrait s’imaginer : le roi, la princesse ou l’âne…

 

Chambord

La Belle et la Bête

Château de Chambord
41250 Chambord, Centre-Val de Loire

Comme beaucoup de comptes populaires, celui de «La Belle et La Bête ait reçu beaucoup d’interprétations. Mais l’essence est la même: la belle est tombée amoureuse d’un monstre pour sa bonté déscellée en dépit de l’horrible apparence. On notera que dans toutes les versions de ce conte de fées le monstre vit dans le plus luxueux palais que l’on puisse imaginer. Les dessinateurs de Disney ont choisi le château de Chambord dans leur film d’animation de 1991, en y logeant le monstre.
La construction du Chambord a commencé sur les ordres du roi François Ier en 1519 et s’achevée en 1547. Selon certaines sources, le projet du château a été élaboré par Leonardo da Vinci en personne. Cette version serait tout à fait plausible, étant donné que da Vinci était l’architecte à la cour, et même un ami proche du roi. C’est vraiment un château monumental et luxueux. Il comporte 426 chambres, 282 cheminées, et quant’à escaliers et sculptures – on en perdra le compte ! Tout autour – un immense parc, de fait, une réserve naturelle, clôturé par le plus long mur en France – 32 kilomètres. Autrement dit, sa superficie est égale à celle de Paris, dans la limite du boulevard périphérique. Depuis 1930, le château appartient à l’Etat et ouvert au public. On s’en sert pour les événements publics importants.

Publié dans le magazine « 5ème République » №11 – abonnez-vous au magazine

← Suivez-nous et restez au courant !
[the_ad id="23190"]