Joe Dassin: un chanteur malgré lui

Il serait un comble pour un interprète à une carrière de plus de 15 ans, ayant chanté plus de 300 chansons et vendu 50 millions de disques d’être devenu chanteur par hasard et pourtant c’est bien vrai ! Et de plus, cela n’a rien d’étonnant pour un personnage fait de contradictions et de désaccords tel Joe Dassin.

Né aux Etats Unis en 1938, dans une famille juive, Joseph Ira Dassin est le fils d’une violoniste virtuose Béatrice Launer et d’un metteur en scène reconnu Jules Dassin. Originaire d’Odessa, c’est le grand père de Joseph qui immigre aux Etats Unis, poussé par la révolution russe et les pogroms. Lors des premières formalités, ne parlant pas anglais, au lieu de décliner son nom, le grand père indique sa ville d’origine, Odessa. L’employé du bureau d’immigration ne cherche pas à comprendre et note dans les documents le nom « Dassin ».

A New York, puis à Los Angeles, Joseph vit une enfance heureuse. Mais en raison de l’engagement politique de Jules Dassin, la famille est contrainte de quitter les Etats Unis. En effet, le père de Joseph, ayant brièvement appartenu au Parti communiste américain, est dénoncé et fait partie de la liste noire de McCarthy.

C’est la fin de la stabilité et du bonheur pour Joseph qui a changé d’école onze fois et finit par atterrir dans le prestigieux pensionnat La Rosey, en Suisse. Ses relations avec son père se gâtent, en 1954, Jules Dassin quitte sa femme pour l’actrice Melina Mercouri et la famille vole en éclats. Le père manque énormément à Joseph et cette douleur et cette frustration laisseront une empreinte à jamais aussi bien sur sa vie familiale que sur sa carrière. Décidément, il ne fait rien comme tout le monde et ce n’est pas la mère juive mais son père qui aura le rôle déterminant pour son avenir.

A 19 ans, Joseph décide de revenir dans son pays natal et part faire ses études aux Etats Unis. Dans sa vie d’étudiant il retrouve enfin l’équilibre et la sérénité. Avec ses amis il interprète les chansons de Georges Brassens en les faisant passer pour du folklore français afin de réponde à la mode de l’époque. C’est là que commence la carrière de chanteur à laquelle il ne songe pas encore. Cette quête de reconnaissance auprès des autres est avant tout le moyen de se prouver à lui-même sa valeur : il veut faire mieux que son père, il veut devenir écrivain. Une fois docteur en ethnologie, Joseph rentre en France qui lui manque beaucoup. Il raconte même avoir appelé les inconnus en France depuis les Etats Unis juste pour parler le français et s’informer de la météo. Il continue à écrire et ses nouvelles sont publiées dans des journaux américains. Il veut être indépendant de son père mais en attendant la reconnaissance littéraire, Joseph travaille avec son père en tant qu’assistant ou même acteur. La musique demeure pour lui une détente.

Le plus professionnel des autodidactes

La rencontre avec Maryse Grimaldi, sa première femme, sera déterminante pour la carrière du chanteur. C’est bien elle qui demande à une amie travaillant dans une maison de disques d’enregistrer un disque souple avec les quelques chansons de Joseph. La maison de disques est séduite et propose à Joseph un contrat qu’il refuse au départ mais encouragé par sa mère, signe pour trois ans. Joe Dassin est né.


   Cet article est réservé aux abonnés !

 

Publié dans « 5ème République » №13 – abonnez-vous au magazine

 
← Подпишитесь на нас и не пропускайте ни одного материала
Vous aimerez aussi
Commentaires
Loading...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. OK Détails